Les origines

Les écrans interactifs tactiles sont un mélange de plusieurs innovations : l’écran plat et la technologie tactile. Cet assemblage a permis d’obtenir un écran « tout en un » avec une qualité d’image exceptionnelle, de nouvelle performance technologique, et une facilité d’utilisation, d’entretien et d’installation.

Les écrans interactifs plus connus avant sous le nom de tableau blanc interactifs (TBI) ont été créés à la fin des années 1980, par la société américaine « Ranx Xerox » basée dans le Connecticut (connu pour être le premier fabricant d’imprimante). C’est en 1988 que le premier TBI a vu le jour « LiveBoard ». L’objectif principal étant de mettre en place le travail collaboratif à distance.

Mais la commercialisation de ces tableaux a commencé en 1991 avec Smart technologies, basée au Canada.

Par la suite les ingénieurs ont pris modèle sur les écrans plats de télévision, étant très populaires à partir de la fin des années 1990. Ils ont alors associé la technologie tactile qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas récente :

  • 1972 : lancement du PLATO IV, le premier ordinateur avec écran tactile et détection infrarouge
  • 1984 : développement d’un écran cathodique tactile par les laboratoires Bell
  • 2007 : lancement de l’iPhone, un écran capacitif ultramince et multitouch.

L’engouement pour toutes les formes de tablettes numériques ne cesse alors de croître. C’est à partir de ce moment que les écrans interactifs tactiles, qui ne sont finalement que des tablettes “géantes”, ont commencé à entrer dans les salles de classe et de réunion.

Le scolaire

Un plan numérique a été mis en place en mai 2015, reposant sur 4 actions : formation, ressources, équipement et innovation. Cette transformation numérique vise à améliorer les résultats scolaires, mais également à développer des méthodes d’apprentissages innovantes, qui changent le quotidien des élèves et surtout rendre les cours plus attractifs. Cela prépare également les élèves aux emplois du digitaux qui sont fortement présent de nos jours.

Au départ, la solution du plan était la conception d’ordinateurs pour les élèves, mais trop de désavantages sont survenus, (trop de liberté d’aller sur les sites pendant les cours donc manque de concentration, manque de contrôle par les professeurs etc.) ce qui aurait causé l’inverse du plan initial.

Cela fait donc des écrans interactifs, les outils les mieux adaptés pour le plan numérique dans le milieu scolaire. Il remplace les ordinateurs, les tableaux classiques. Cette nouvelle manière de travailler et d’apprendre semble plus facile et plus efficace sur la nouvelle génération. 

L’écran interactif est totalement autonome, il ne nécessite pas d’installation supplémentaire pour projeter le contenu d’un ordinateur (projecteur, tableau blanc). Il permet d’avoir des présentations agréables et d’interagir différemment avec l’utilisation du tableau pour des exercices, des démonstrations etc. C’est d’ailleurs pour cela que l’on qualifie l’écran interactif d’écran collaboratif.

Les entreprises

Le bon fonctionnement d’une entreprise passe par une collaboration efficace. Dans cette optique, le brainstorming et tous autres types de réunions favorisent la stratégie de toute société.  Une réunion efficace repose principalement sur l’utilisation d’outils performants et attractifs avec :

  • Des applications adaptées
  • Une meilleure qualité d’image pour un confort visuel optimal
  • Un pavé tactile pour les démonstrations en directe
  • La participation active des membres de la réunion

La popularité de cet outil a poussé les fabricants tels que Huawei et Newline qui proposent plusieurs gammes d’écrans toujours plus performants pour répondre aux besoins et à l’évolution du marché.

Écrans Newline